Stage 6 mois – Tracer la controverse entre land sharing et land sparing, 2016

Offre publiée le 15/01/2016

Contexte institutionnel : Le stage s’inscrit dans le projet Gouverner la Sécurité Alimentaire par les Modèles : les modèles d’usage des sols comme instruments de gouvernement de la sécurité alimentaire, financé par le programme GloFoods (INRA-CIRAD). Le projet porte sur le rôle des modèles développés pour explorer et analyser différents scénarios d’usage des sols, dans la littérature scientifique académique, l’expertise ou la prospective. Considérant les modèles à la fois comme des instruments de connaissance et de gouvernement, le projet vise à interroger le lien entre modélisation et décision publique. Quels sont les défis rencontrés par les chercheurs et décideurs publics pour construire et utiliser de tels modèles ? De la sorte, ce projet propose une réflexion originale sur la manière dont la gouvernance par les modèles peut affecter les pratiques agricoles et l’usage des terres.

Objectif du stage:

Dans un contexte des débats autour du rôle de différents systèmes de la production agricole dans la conservation de la biodiversité, Green et al. (2005) proposent un modèle d’écologie qui compare deux systèmes de production : une agriculture intensive, et une agriculture extensive qui protège mieux la biodiversité dans les zones cultivées mais qui, en raison de rendements plus faibles, nécessite de mettre plus de terres en culture pour un même niveau de production. Ce travail séminal qui conclut à un avantage de l’agriculture intensive en termes de biodiversité est l’objet de différentes critiques qui portent sur les limites des hypothèses du modèle, la portée des résultats obtenus, et leurs conséquences politiques. Le but de ce stage est de contribuer à une étude sur la controverse autour de ce modèle. Précisément, le/la stagiaire travaillera sur les questions suivantes:

1. Dans quelle généalogie de modèles scientifiques le modèle de Green et al. (2005) s’inscrit-il?
2. Comment ce modèle est-il prolongé et discuté dans la littérature scientifique ?
3. Comment est-il repris dans les différentes arènes de la politique agricole ? Par exemple, comment est-il utilisé par des acteurs privés, publics et de la société civile pour développer une argumentation sur la durabilité de leur production ?
4. Quels sont les fils rouges qui relient les bases théoriques et les usages politiques de ce modèle ?

Pour explorer ces questions, l’étudiant(e) se basera sur une analyse lexicale de la littérature académique et de la littérature grise (rapports, presses écrite et visuelle, etc.) de différentes arènes. L’analyse lexicale sera complétée par des entretiens qualitatifs qui donneront des éléments de contexte par rapport aux résultats produits par l’analyse CorText. Il/elle participera également aux séminaires de recherche regroupant les chercheurs du projet GOSAMO.

Les travaux réalisés feront l’objet d’un écrit personnel (mémoire) par l’étudiant(e).

Encadrement du stage:

  • Allison Loconto, Chargée de Recherche en Sociologie, INRA et
  • Marion Desquilbet, Chargée de Recherche en Economie, INRA.

Profil recherché:

Master2 en sciences sociales, en particulier dans la numérique
Langues : Anglais courant indispensable.
Capacités d’analyse lexicale et de rédaction.
Conditions de stage: Indemnités de stage (6 mois).

Durée, lieu: 6 mois à Champs-sur-Marne dans l’UMR LISIS.

Contact:

Envoyer un CV et une lettre de motivation à :
Allison Loconto (amloconto@versailles.inra.fr) et Marion Desquilbet (Marion.Desquilbet@toulouse.inra.fr)

TOP