LabEx

En 2011, l’IFRIS est devenu coordonnateur du Laboratoire d’Excellence SITES (Sciences, Innovation et Techniques en Société), dédié aux  recherches dans le domaine des Etudes des Sciences, des Techniques et de l’Innovation en Société. Ce programme de recherche de grande importance est financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) dans le cadre du programme d’investissements d’avenir. Il va structurer les activités de l’IFRIS jusqu’en 2016, l’objectif étant de renforcer les capacités d’analyse de la co-production des connaissances, de l’innovation et de l’ordre politique et social, à différentes échelles, du local au global, à l’époque contemporaine ainsi que dans l’histoire.

Le LabEx SITES est un réseau thématique territorialisé porté par la Communauté d’Universités et Établissements Paris-Est (ESIEE, Ecole des Ponts ParisTech, UPEM), le PRES HESAM (CNAM), le PRES PSL (EHESS), le CNRS, l’INRA, l’IRD et l’Université Paris 13. Il regroupe plus de 150 chercheurs appartenant à 7 groupes de recherche. A terme, le LabEx SITES sera principalement localisé sur deux  sites, la Cité Descartes de la Comue Paris-Est et le Campus Condorcet.

Le premier objectif du LabEx SITES est d’initier des recherches nouvelles, de renouveler les agendas de  recherche. L’idée maîtresse est de promouvoir l’analyse de la coproduction des régimes de sciences et de  connaissance, de l’innovation et de l’ordre politique et social, à différentes échelles, du local au global, à  l’époque contemporaine ainsi que dans l’histoire. Les recherches viseront à éclairer trois grands enjeux des  « sociétés de la connaissance » : le renouveau de l’innovation et des politiques de l’innovation lié au  caractère distribué de la production des connaissances ; le gouvernement des technosciences à travers des  combinaisons flexibles de soutien public, de régulation par les risques, et des conflits de légitimation dans  l’espace public ; les politiques de la Terre analysées au prisme de l’articulation des différentes échelles, du  territoire aux questions globales. Les méthodes classiques de l’analyse des pratiques, des discours et des  formes institutionnelles sont complétées par des méthodes d’analyse des dynamiques multi-niveaux et par  une plateforme numérique.

Le second objectif est de former une nouvelle génération de chercheurs dans le domaine des STIS. Le  LabEx SITES créera une formation doctorale nationale (le « Collège Doctoral ») équivalente aux formations des grands centres  européens, qui permettra de changer d’échelle dans la formation des docteurs et d’attirer des cohortes  d’étudiants européens.

Le troisième objectif du LabEx est de favoriser l’accessibilité aux recherches et de contribuer à leur plus  grande utilisation par différentes parties prenantes. Plusieurs outils seront mis en œuvre : création d’un  ensemble de formations pour les professionnels ; constitution de forums dédiés à des thématiques  spécifiques (par exemple : sciences de la vie et société) en collaboration avec des institutions scientifiques,  du monde économique ou de la société civile ; productions dédiées à une large audience (Brèves sur la  science en société, livres courts, conférences) ; espace internet interactif.

Le quatrième objectif est de renforcer l’attractivité internationale de la région parisienne en créant une  chaire d’excellence permettant d’inviter 3 à 4 chercheurs de niveau international par an, et en créant un  système de bourses doctorales et post doctorales.

TOP