Actualités

Parution de l’ouvrage « Toxiques légaux – Comment les firmes chimiques ont mis la main sur le contrôle de leurs produits » de Henri Boullier

Depuis les années 1960, d’ambitieux dispositifs réglementaires promettent de contrôler les produits chimiques auxquels nous sommes exposés quotidiennement. Pourtant, les rares « interdictions » prononcées sont systématiquement assorties de dérogations permettant de continuer à les utiliser. Pourquoi les États semblent-ils incapables de prononcer des décisions fermes ? Comment la commercialisation de substances toxiques est-elle devenue « légale » ?

Ce livre montre comment les grandes entreprises chimiques ont inscrit dans le droit l’impossibilité d’interdire leurs molécules, si toxiques soient-elles. Depuis 2006, le règlement REACH encadre leur commercialisation en Europe. Ce texte promettait de résoudre la méconnaissance des effets de dizaines de milliers de substances présentes sur le marché et d’améliorer leur contrôle. Finalement, les entreprises sont au cœur de la fabrique de l’expertise et les agences publiques se retrouvent à évaluer les risques de produits pour lesquels elles n’ont aucune donnée solide. En suivant la trajectoire de trois molécules dangereuses – un sel métallique, un solvant et un plastifiant –, l’enquête de l’auteur montre comment REACH organise leur maintien sur le marché.

L’histoire retracée dans ce livre est caractéristique de la manière dont certaines grandes réformes contemporaines masquent en fait un désengagement de l’État sans précédent. L’expertise est externalisée, les données fournies sont insuffisantes, les procédures dérogatoires multiples. Les firmes maîtrisent, plus que jamais, les ressorts de cette bureaucratie industrielle.

https://editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Toxiques_l__gaux-9782707199713.html

Séminaire exceptionnel de Arie Rip sur « Past, present and promises of STS » – Le 13 février de 17h00 à 19h00

Bonjour à tous,

Arie Rip donnera un séminaire exceptionnel sur le thème : « Past, present and promises of STS »

Ce mercredi 13 février de 17h00 à 19h00 dans la salle de séminaire du LISIS (RER A Noisy-Champs)

Venez nombreux !

Arie Rip is Professor of Philosophy of Science and Technology in the School of Management and Governance of the University of Twente. He is a key figure in the Centre for Studies of Science, Technology and Society. The Centre comprises studies of new technology and users, long-term developments of technology and the consumer society, technology assessment, in particular constructive technology assessment of nanotechnology, foresight as a science and technology policy instrument, national systems of research and innovation and their evolution.

Se rendre au LISIS

Les bureaux du LISIS se trouvent à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, bâtiment Camus au 2 allée Jean Renoir – 93160 Noisy-le-Grand

En RER

  • 25 min depuis Châtelet-Les-Halles en direction de Marne-la-Vallée-Chessy. Descendre en queue de train.
  • 25 min depuis Marne-la-Vallée-Chessy en direction de Cergy-Poissy-St Germain en Laye. Descendre en tête de train.

Le bâtiment se trouve à la sortie du RER.

[Pour Information] [CEPED] Offre D’emploi : Coordination du programme de recherches : migrations climatiques et systèmes de santé en Haïti et au Bangladesh

Chargé-e de la coordination du programme de recherche CLIMHB :
migrations climatiques et systèmes de santé en Haïti et au Bangladesh

Présentation du projet

L’Agence Nationale de Recherche (ANR) a coordonné l’appel présidentiel lancé aux chercheurs internationaux afin de développer des connaissances sur le changement climatique. L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) a appuyé un chercheur (V. Ridde) a proposer un projet innovant concernant la relation, encore peu étudiée, entre les changements climatiques, la migration internationale et les systèmes de santé. Le projet a été développé avec des partenaires de l’IRD dans deux des pays du monde les plus concernés par les changements climatiques (Haïti et Bengladesh) ainsi que des équipes de recherches en Europe (Heidelberg en Allemagne) et aux États-Unis d’Amérique (University of California).

Le titre du projet est : Climate Change, Migrations and Health Systems Resilience in Haiti and Bangladesh (ClimHB). Il concerne la problématique des migrants climatiques, ou dans le cas présent, des personnes touchées par des événements climatiques et contraintes de se déplacer à l’intérieur de leur propre pays. Le projet a été pensé et formulé en collaboration avec deux institutions de recherche de renommée internationale que sont pour Haïti the Higher School of Infotronics of Haïti et pour le Bangladesh the School of Public Health, BRAC University.

Description du poste

Mission

Coordination des activités du programme ClimHB, sous la supervision du responsable scientifique du projet, et en collaboration étroite avec le personnel administratif et les autres chercheurs du projet et les équipes de recherche dans les deux pays. Chaque pays disposera d’une personne responsable de la coordination des activités scientifiques.

Activités

• Coordination scientifique et administrative du projet et soutien aux équipes pays
• Soutien à la coordination et l’analyse des enquêtes quantitatives et qualitatives avec les responsables des recherches dans les pays (proposition d’outils de collecte de données ; soutien au développement des enquêtes ; suivi et soutien à la mise en oeuvre des collectes et analyses des données ; etc.)
• Veille et animation scientifique sur la migration climatique et les systèmes de santé
• Réalisation de revues systématiques des écrits
• Missions de terrain dans les deux pays pour le suivi et le soutien à la mise en oeuvre
• Organisation des ateliers annuels inter-pays
• Suivi de la mise en oeuvre des activités, du budget et des conventions du projet en collaboration avec la personne chargée de suivi administratif au sein du Ceped
• Rédaction des rapports d’activités du projet, rédaction d’un bulletin trimestriel d’activités et d’un site internet de coordination type Motion
• Soutien à la valorisation scientifique (rédaction de notes de politique ; d’articles et de communications scientifiques) et activités de communication autour du projet (animation site Internet)

Profil recherché

Prérequis
• Master ou Doctorat en sciences humaines et sociales et/ou en santé publique ou discipline proche
• Connaissance de la santé publique et/ou de la migration
• Maitrise de la lecture et de l’écriture scientifique en anglais
• Maitrise des logiciels d’analyse de données quantitatives et qualitatives (e.g. : Stata ; N’Vivo) et de gestion bibliographique (e.g. Zotero)

Atouts
• Expérience scientifique et d’interventions en santé publique internationale et systèmes de santé
• Connaissance des approches méthodologiques qualitatives et quantitatives
• Connaissance des méthodes biographiques
• Capacité à dialoguer avec des chercheurs de disciplines diverses
• Connaissance des terrains de pays à ressources très limitées
• Expertise en gestion administrative et rédaction scientifique

Contrat

Contrat à durée déterminée (CDD) temps plein de 24 mois avec prolongation possible. Rémunération : selon diplôme et expérience par référence aux grilles de l’IRD, soit une rémunération nette avant impôt entre 1 680 euros et 1800 Euros selon le nombre d’années d’expériences. Date de prise de fonction souhaitée : début mars 2019

Employeur

L’Institut de Recherches pour le Développement (IRD). Le programme est coordonné au Ceped, Centre Population & Développement (UMR 196 Université Paris Descartes / IRD).
http://www.ceped.org

Procédure

Envoyez votre CV, une lettre de motivation et votre dernier texte écrit dans un cadre académique dans un seul fichier PDF à « valery.ridde@ird.fr » avant le 15 février 2019.

Séminaire EHESS « Données, algorithmes et gouvernances » – 6 février : le numérique et les institutions publiques

La prochaine séance du séminaire « Données, algorithmes et gouvernances : les régimes socio-techniques du numérique » se tiendra le 6 février 2019, de 9h à 12h, en salle AS1_08, au 54 boulevard Raspail.

Le thème de de cette séance sera : Le numérique et les institutions publiques.

Nous recevrons comme intervenants deux représentants d’institutions publiques directement impliquées par le numérique et ses usages :

– Simon Chignard, d’Etalab

– Régis Châtellier, de la CNIL

Le reste du programme et informations complémentaires : https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/2660/.

Les inscriptions restent libres, n’hésitez pas à contacter : estellegirard@gmail.com oulefevre.thomas@gmail.com.

 

Séminaire EHESS 2018-19

« Données, algorithmes et gouvernances : les régimes socio-techniques du numérique »

6 février 2019 –  Le numérique et les institutions publiques

 

Intervenants : Simon Chignard (Etalab), Régis Chatellier (CNIL)

Co-animation : Thomas Lefèvre (Iris, P13, ingénieur, épidémiologiste, médecin) ; Philippe Terral (creSco, MSH-T, sociologue) ; Bilel Benbouzid (Lisis, IFRIS, U-PEM, sociologue, ingénieur) – lefevre.thomas@gmail.com (inscription libre)

Simon Chignard est spécialiste de la donnée, il accompagne des acteurs publics et privés dans la définition de leur stratégie d’ouverture et de valorisation des données, en France et en Europe. Il a participé dès 2010 à l’animation de l’ouverture des données publiques de Rennes Métropole, territoire pionnier en France. Conférencier, il intervient régulièrement sur le sujet et a publié plusieurs articles sur l’approche politique, sociale et économique de l’open data. Il est Data Editor du portail data.gouv.fr – Etalab (https://donneesouvertes.info/)

Etalab est une mission placée au sein de la Direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État (DINSIC). Elle a pour missions d’améliorer le service public en menant une politique de la donnée (ouverture et partage des données publiques ou « open data », exploitation des données et intelligence artificielle…). Etalab met notamment en œuvre les missions de l’Administrateur général des données (AGD), fixées par le décret n° 2014-1050 du 16 septembre 2014 ; en promouvant une action publique plus transparente et collaborative grâce au numérique, pour tendre vers un gouvernement ouvert.

Régis Chatellier pilote des projets d’études et d’explorations de sujets émergents liés aux données personnelles et à la vie privée au sein du LINC (Laboratoire d’innovation numérique de la CNIL). Ses travaux se situent à la rencontre entre innovation, technologies, usages, société, régulation et éthique. Ses travaux et missions se déclinent sur trois axes : explorer (par une activité de veille technologique et de publications), échanger (être point de contact des écosystèmes d’innovation), et expérimenter (en pilotant ou accompagnant des projets d’expérimentation). En janvier 2019, LINC publie son sixième cahier Innovation et prospective, « La forme des choix – Données personnelles, design et friction désirables » une exploration des enjeux du design dans la conception des services numériques, au prisme de la protection des données et des libertés. (http://linc.cnil.fr)

Les deux intervenants nous expliquerons brièvement les spécificités de leur institution dans le paysage public et numérique, ainsi que leur rôle personnel particulier. Nous aborderons alors ensemble les questions qui nous tiennent tout au long de ce séminaire : quelle place et quel rôle du numérique pour les institutions publiques ? Quels changements sociotechniques internes à ces institutions, dans leurs missions et à leurs interfaces sont-ils liés à l’adoption du numérique ?

Venez nombreux, venez curieux !

Parution du livre « Algorithmes et décisions publiques » – Ouvrage réalisé avec la participation de Bilel Benbouzid

Directeur de la publication : Dominique Wolton
Responsable de la collection : Éric Letonturier

Les algorithmes, nourris par des masses de données de plus en plus importantes, sont désormais au coeur de nombreux dispositifs susceptibles d’orienter, voire de prendre des décisions publiques. Le recours aux algorithmes permet d’envisager de réels progrès dans la qualité et l’adaptation des services publics aux besoins des citoyens/usagers, par ailleurs eux-mêmes producteurs de données nécessaires à leur fonctionnement. Tous les secteurs, ou presque, sont déjà concernés : santé, justice, police, sécurité, éducation, etc. Mais à quel prix et avec quels risques ?

Ce volume propose un panorama critique du recours aux algorithmes dans le secteur public, avec des focalisations sur des applications concrètes et une réflexion sur l’évolution de l’État, des administrations et de la communication entre les citoyens et les décideurs publics.
La loi pour une République numérique a instauré en 2016 un droit d’information spécifique pour les citoyens concernés par une décision individuelle fondée sur un algorithme. Il convient aujourd’hui non seulement d’envisager les modalités de mise en application de ce droit, mais aussi d’en considérer les aspects collectifs. Comment, dans ce contexte, maintenir et développer les conditions de liberté de choix et d’action des citoyens ?

Sous la direction de Gilles Rouet

Auteurs : Boris Barraud, Bilel Benbouzid, Maryse Carmès,
Laurent Carnis, Emmanuel Chazard, Thierry Côme, Jean Deydier,
Isabelle Falque-Pierrotin, Clément Mabi, Stéphane Magne, David
Monniaux, Pierre Pezziardi, Gilles Rouet.

http://www.cnrseditions.fr/communication/7806-algorithmes-et-decisions-publiques.html

Parution de l’ouvrage « Les politiques de lutte contre le cancer en France » sous la direction de Patrick Castel, Pierre-André Juven et Audrey Vézian

Les politiques de lutte contre le cancer en France

Regards sur les pratiques et les innovations médicales

Janvier 2019 

2019 sonne la fin du troisième Plan cancer. Depuis 2003, chaque nouveau Plan est précédé de rapports et de débats concernant l’évaluation de l’engagement de l’État dans les politiques de lutte contre le cancer.

Alors que l’éventuel quatrième Plan n’a pas encore livré ses contours, le présent ouvrage invite à porter un regard sociologique sur les politiques passées, en abordant les principaux enjeux de la lutte contre le cancer: la recherche, les pratiques de soin, la place accordée aux patients, l’organisation de la prise en charge du dépistage, le prix des traitements médicamenteux, la place des médecins et les transformations de leurs pratiques du fait des innovations biomédicales…

Par des enquêtes empiriques conduites en France, les auteurs proposent de rendre compte des formes de l’action publique et de ses effets sur les dynamiques professionnelles et marchandes dans le secteur de la cancérologie.

Adoptant une perspective d’analyse au plus près des pratiques et des discours des acteurs, cet ouvrage donne matière à penser les défis actuels pour les patients et leurs associations, les professionnels de santé et de la recherche, et les autorités publiques.

https://www.presses.ehesp.fr/produit/politiques-de-lutte-contre-cancer-france/

« 22 v’là la police prédictive ! » – Intervention de Bilel Benbouzid dans La méthode Scientifique sur France Culture

Est-il possible d’arrêter un futur criminel avant qu’il ne passe à l’acte ? De prévoir le crime, pour empêcher qu’il ne se réalise ?  C’est ce qu’avait imaginé l’écrivain Philip K. Dick dans sa nouvelle Minority Report, publiée en 1956. Le film qu’en a tiré Spielberg, bien des années plus tard, a donné une renommée mondiale à cette police prompte à dégainer la boule de cristal. Aujourd’hui, les logiciels de prédiction de la criminalité sont devenus une réalité, particulièrement aux Etats-Unis. Mais cela ne va pas sans poser d’épineuses questions éthiques, juridiques et technologiques.

22, v’là la police prédictive : c’est le sujet, faussement futuriste, que La Méthode scientifique dans l’heure qui vient.

Le reportage du jour

Rencontre avec le colonel Laurent Collorig de la gendarmerie nationale. Comment le logiciel d’aide à la décision Paved, testé par la gendarmerie nationale, permet-il de mieux anticiper les cambriolages et les atteintes liées aux véhicules ? Par Antoine Beauchamp :

« 10 octobre 2009, Baptiste Monsaingeon part naviguer sur l’Atlantique pour étudier le « continent » de plastique » – Intervention de Baptiste Monsaingeon sur France Inter

Ce jour-là, le jeune chercheur en sociologie qui débute une thèse sur les déchets, quitte le port de la Trinité-sur-Mer sur un voilier de bois, avec trois amis, pour une expédition scientifique de neuf mois à la recherche du « continent » de plastique en Atlantique Nord.

https://www.franceinter.fr/emissions/une-journee-particuliere/une-journee-particuliere-16-decembre-2018

« Faux médicaments, vrai business » – Intervention de Mathieu Quet sur France Culture, le 15 décembre dernier

Qu’est-ce au juste qu’un vrai médicament ? Pour répondre à cette question sans doute convient-il d’abord de la renverser en se demandant ce que peut bien être un faux médicament. L’enquête menée en Inde et au Kenya par le sociologue Mathieu Quet permet d’apporter de précieux éléments de réponse qui renvoient notamment au rôle décisif des grandes firmes pharmaceutiques et, plus globalement, de la mondialisation du capitalisme dans la fabrication de la frontière entre vrai et faux médicament. Il sera rejoint en seconde partie par le médecin généraliste et romancier Christian Lehmann.

Seminar With D. Carpenter: Regulating Drugs : State, Science And Banking-10/12

 

 

 

 

 

 

 

Regulating drugs : State, science and banking

December 10, 2018 / 5-7 pm

Discussion about the new publication of :

Daniel Carpenter 

Allie S. Freed Professor of Government in the Faculty of Arts and Sciences, and Director of Social Sciences at the Radcliffe Institute for Advanced Study at Harvard University.

Conveners :

Daniel Benamouzig, CSO (CNRS and Sciences Po)

François DedieuUMR LISIS, INRA and IFRIS 

Discussion:

David Demortain,  
UMR LISIS, INRA and IFRIS

Etienne Nouguez
Center for the Sociology of Organizations (CSO), CNRS and Sciences Po

Registration

Location at Sciences Po,

Amphithêatre Leroy-Beaulieu

27 rue Saint-Guillaume 75007 Paris

Contact: accueil.cso@sciencespo.fr

www.cso.edu
www.ifris.org/

 

⬆️