Le réseau mondial de surveillance de la grippe de l’oms : globalisation, innovation et sante publique


Ana Aranzazu
Directeur : Elisabeth Belmas et Maurice Cassier
Démarrage : 2011

Laboratoire CERMES3

La grippe pandémique est à l’évidence un sujet d’une actualité indubitable en raison des taux de morbidité et de mortalité élevés et des pertes économiques considérables qu’elle peut provoquer jointe au fait que le virus de la grippe s’étend rapidement, mute et que son apparition est imprévisible. Deux évènements, la menace potentielle de pandémie grippale produite par les virus de la grippe aviaire (H5N1) et notamment la récente pandémie A (H1N1) de 2009, dont plusieurs aspects soulèvent encore des interrogations voire des controverses, actualisent le débat. Ces deux urgences de santé publique ont montré non seulement toute l’ampleur des mécanismes de prévention et de réponse globales aux pandémies grippales, mises en place par l’OMS, mais également ont rappelé les limites de ces actions. De ce fait, la gestion et les règles de fonctionnement de l’OMS ont été remises en question. En conséquence, la grippe pandémique devient un laboratoire avantageux pour les sciences sociales en permettant d’étudier les enjeux gravitant autour de la globalisation de la santé publique mais aussi de la circulation des savoirs, des techniques et des médicaments.

Ce projet de thèse envisage la construction de l’histoire du Réseau mondial de surveillance de la grippe de l’OMS comme étant un programme global et innovateur de santé publique établi en vue de contrôler et de prévenir les épidémies et les pandémies grippales. La problématique est divisé en 5 axes concernant :

  1. La mise en place et l’évolution du réseau mondial de surveillance de la grippe de l’OMS et son rôle de programme global de santé publique dans la prévention et le contrôle des épidémies et pandémies grippales.
  2. Le réseau de surveillance de la grippe comme un programme innovateur et en évolution devant faire face aux urgences de santé publique imposées par l’émergence continue de nouveaux virus et par les pandémies et les menaces des pandémies grippales.
  3. La puissance et les limites du Réseau mondial de surveillance de la grippe de l’OMS du point de vue de la globalisation et de son effectivité comme système de surveillance.
  4. La relation entre réseau et la production des vaccins contre la grippe pandémique et saisonnière et des médicaments antiviraux.
  5. La circulation des souches virales, des savoirs et des techniques au sein du réseau mondial de surveillance de la grippe.

Mots-clés : grippe, surveillance, innovation, circulation, santé publique, vaccins, OMS

TOP