Ecole Thématique de l’IFRIS 2017, 12-15 juin 2017 | Marseille

Appel à participation à l’École Thématique de l’IFRIS

 

Sciences citoyennes ?

 

Technologies, politiques et pratiques de la participation

  

Marseille, 12-15 juin 2017

 

Porté par les STS dès les années 1970, le projet de démocratisation des sciences et technologies et des choix qui leurs sont liés a pris des formes différentes. Il y a plus de vingt ans, les « forums hybrides » (Callon Rip 1992) ont émergé comme une forme innovante et convaincante de « démocratie technique » (Callon, Lascoumes, Barthe, 2001). Ils ont très tôt dû faire face à la critique de « l’impératif délibératif » (Blondiaux, Sintomer, 2002 ; Pestre 2007), et au projet de réinstaurer la distinction entre experts et publics (Collins, Evans, 2002). Après deux décennies, les premiers dispositifs participatifs, telles les conférences de citoyens, avec leurs promesses de construction de mondes communs et de choix de développements technologiques partagés, ont au mieux accouché d’un monde d’intermédiaires, de quasi-ingénieurs de la participation hic et nunc, vendeurs de designs portables et standardisés. Par certains aspects, la participation en est restée à l’état d’idéal démocratique, à l’institutionnalisation limitée. La participation apparaît presque davantage comme une technologie de gouvernement pour faire face à un ensemble de conflits et controverses publiques sur les sciences et technologies (nanotechnologies, OGM, déchets radioactifs…) dans le cadre de l’essor d’une gouvernance incluant les différentes parties prenantes. Elle est aussi présente, dans des formes plus directement liées à la conception, dans la définition de pratiques d’innovations ouvertes dans les entreprises.

Aujourd’hui cependant, sous la rubrique des sciences citoyennes ou des sciences participatives semblent aujourd’hui s’épanouir de véritables success stories, recensées dans un rapport récent sur « Les sciences participatives en France ». Derrière les catégories de « science citoyenne », de « data citizenship », d’épidémiologie populaire, de FabLab, Living Labs, et autres tiers lieux, plates-formes d’échanges ou de dispositifs d’inclusion des savoirs autochtones, s’étale un ensemble diversifié d’initiatives et d’activités, plus ou moins organisées et formalisées, dans lesquelles sont engagés des « non-experts », contribuant (à des niveaux et des degrés variés) aux processus de mise à l’agenda, de prise de décisions, de conception de politiques et de production de connaissances à propos de la science et de la technologie.

En somme, si la participation aux décisions et aux politiques de la science et de l’innovation semble être limitée, la participation à la production de données et de connaissances semble bel et bien vivante.

Cette saison de l’Ecole Thématique IFRIS est l’occasion de (re)visiter les formes et enjeux de production participative et inclusive de savoirs scientifiques et techniques, dans leur diversité, d’analyser leur renouvellement, les permanences et les discontinuités, en prenant au sérieux les questions qu’elle pose à l’étude des science et des techniques : pourquoi et comment se réinvente la participation ? Quelles sont les différentes politiques d’inclusion mais aussi d’exclusion dans la production des savoirs et dans la décision publique ? Peut-il y avoir institutionnalisation de la participation sans instrumentalisation de publics ? Comment les nouveaux outils techniques numériques transforment ces questions ? Comment la temporalité et les expériences cumulées transforment les relations entre acteurs ? Comme les STS, dans leur version européenne et américaine, se saisissement de ces problématiques et quels en sont les effets conceptuels et politiques ?

L’Ecole est ouverte aux doctorants et post-doctorants qui travaillent dans les domaines de recherche de l’IFRIS et des équipes du LabEx SITES : STS, histoire, sociologie et anthropologie des sciences et des techniques, économie et gestion de l’innovation et des politiques de recherche, droit des sciences et des techniques. Elle se composera d’exposés de conférenciers invités, d’ateliers de lecture et de discussion de textes importants pour la réflexion commune sur le thème, ainsi que d’exposés de doctorants et de post-doctorants sur leurs objets de recherche.

Les doctorants et post-doctorants souhaitant participer à cette École Thématique sont invités à soumettre une proposition (d’une page maximum) résumant l’objet de leur communication. Les propositions qui s’attachent à traiter des aspects liés à la thématique de la participation sont particulièrement bienvenues, même si cela ne constitue en rien une obligation pour participer à l’École Thématique.

Les participants seront sélectionnés sur la base des résumés envoyés au plus tard le 9 avril 2017.

Les textes des communications devront être envoyés avant le 28 mai  2017.

Contact : Julie Rust (rust@ifris.org)

TOP