Du 22/11/2013 Au 02/12/2013

Cycle de conférences de Peter Weingart

Peter Weingart, Professeur Émérite en sociologie des sciences à l’université de Bielefeld en Allemagne, a été accueilli un mois fin 2013 par l’IFRIS et le LATTS dans le cadre d’une campagne d’invitation financée par l’Université Paris-Est. A l’occasion de son séjour à Paris, il a donné trois conférences sur les thèmes suivants :

Conférence inaugurale : « L’avenir du système de communication scientifique »

Voir la présentation.

Cette conférence a abordé les interactions mutuelles et les influences entre la numérisation du traitement de l’information, les facteurs économiques de concentration dans l’industrie de l’édition scientifique et l’introduction d’un système visant à suivre et évaluer les réalisations des scientifiques et de leurs institutions, système s’appuyant principalement sur des données bibliométriques. Il peut être démontré que ces évolutions se renforcent en partie les unes et les autres, au détriment de la libre circulation de l’information scientifique. Certaines solutions, telles que la mobilisation en faveur de l’« accès libre », sont mises en avant par certaines disciplines, alors même que d’autres y sont opposées. Le problème de l’assurance de la qualité (peer review) n’est toujours pas résolu.

Seconde conférence : « Des conseils scientifiques à l’élaboration des politiques »

Voir le texte.

Cette conférence a abordé les subtilités dont font preuve certains scientifiques pour délivrer des conseils aux décideurs politiques des pouvoirs exécutif et législatif. Elle a présenté les différents modèles abstraits de ces fonctions consultatives et les a confrontés à des modalités concrètes et à leurs problèmes spécifiques.

Troisième conférence : « La science, le public et les médias : communication sur et de la science dans les sociétés démocratiques »

Voir le texte et la présentation.

Dans nos sociétés, la dépendance à l’égard des connaissances scientifiques n’a cessé de croître, à tel point que la communication de ces connaissances auprès du grand public est aujourd’hui importante pour deux raisons principale. D’une part, beaucoup de ces connaissances affectent directement ou indirectement la vie des individus et nécessite donc leur compréhension et leur engagement critique. D’autre part, il implique leurs attitudes en tant que source de légitimité politique. Les médias ont pour fonction de communiquer les progrès de la science (et de la technologie) et de former l’opinion publique à leur sujet. Cependant, ils sont devenus des entreprises essentiellement économiques orientées vers le profit. De même, la science est soumise aux pressions de la concurrence pour attirer l’attention du public. Il en résulte une détérioration de la qualité de la communication.

A télécharger

  • Programme - Cycle de confe?rences de Peter Weingart
  • TOP