Du 20/11/2013 Au 20/11/2013

Séminaire “L’innovation sociale – Définitions, enjeux et repères”

Le LabEx SITES et l’IFRIS co-organise avec l’axe STI du LISE un séminaire sur le thème “L’innovation sociale – Définitions, enjeux et repères”, le mercredi 20 novembre 2013, de 14h à 17h dans la salle des conseils (37.1.49) du Cnam (entrée 2 rue Conté 75003 Paris). Il s’agit de proposer une réflexion générale sur l’innovation sociale en même temps que de s’interroger sur la place que prend celle-ci dans les politiques publiques.

Présentation

Des experts provenant de plusieurs univers et agissant dans divers domaines invoquent l’innovation comme une donne importante pour sortir de la crise dans laquelle la société occidentale est empêtrée depuis les dernières décennies du XXe siècle. La vision dominante véhiculée par les travaux sur l’innovation s’intéresse aux changements apportés à l’organisation du travail ou aux entreprises, aux procédés techniques ou à des produits et services permettant d’améliorer l’efficacité des systèmes productifs et de les rendre plus compétitifs et plus rentables, d’un point du vue économique, grâce à l’utilisation de nouvelles technologies. Or, diverses études ont montré que cette vision ne suffit pas. Le dynamisme et la créativité sont plutôt la marque des sociétés où la collectivité dans son ensemble participe aux processus innovateurs, où des entreprises, des acteurs gouvernementaux, des institutions de recherche et des organisations sociales constituent un système, voire des systèmes, qui génèrent des innovations technologiques dans le milieu de la production ainsi que des innovations sociales qui améliorent la qualité de vie  des citoyens.

Néanmoins il serait naïf de penser qu’il y a forcément correspondance entre innovations technologiques et sociales. Par son rapport au changement social, aux besoins humains et à l’avenir collectif, l’innovation sociale peut être autonome et ne pas être complémentaire des autres types d’innovation. Ce point de vue est d’autant plus pertinent, et actuel, que les politiques économiques appliquées depuis les années 1980 dans les sociétés dites développées, notamment en Amérique du Nord et en Europe, cherchent à générer la croissance tout en s’attaquant aux acquis sociaux des citoyens.

La crise de 2008 a révélé les apories de ce modèle. Définie comme financière au départ, elle se prolonge sur les plans social et politique.  Mais si cette crise donne à voir ce qui se détruit, elle donne aussi à voir ce qui se construit par des acteurs sociaux incitateurs de solutions aux principaux problèmes de leurs collectivités et expérimentateurs de nouvelles façons de répondre à des besoins pressants. Ces inventions sociales constituent une source d’innovations sociales, qui peuvent transformer la société et servir de base à un modèle plus démocratique et participatif, mais qui peuvent tout autant conforter le capitalisme en vigueur. Il importe donc de décrire les contours de l’innovation sociale, d’expliquer les différents registres sous lesquels elle se présente et d’analyser les processus par lesquels elle amorce des changements sociaux.

Programme

Séance présidée par Rémi Barré, chercheur IFRIS

  • Jean-Louis Laville – L’innovation sociale : repères introductifs (communication préparée avec Juan Luis Klein du CRISES Québec et avec la participation de Frank Moulaert)
    Discutant : Pierre-Benoît Joly, directeur de l’IFRIS
  • Laurent Fraisse – L’innovation sociale – nouveau référentiel pour l’action publique ?
    Discutant : Olivier Giraud, co-directeur du LISE

Le nombre de place étant limité, merci de vous inscrire en cliquant ici.

A télécharger

  • Programme du séminaire L'innovation Sociale
  • TOP