Justyna Moizard-Lanvin


Poste

Doctorante,

Institution de rattachement

Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CERMES3)

Titre de la thèse :

EXPERTISE SCIENTIFIQUE ET ACTION PUBLIQUE. La gestion du problème de la pollution de l’air

Sous la direction de Soraya Boudia, Université Paris Descartes et Maurice Cassier, CNRS

Mots clés : pollution de l’air, santé environnementale, expertise scientifique, action publique.

Résumé du projet de thèse :

Le problème de la pollution de l’air offre un cas d’étude exemplaire pour l’analyse par les sciences sociales de la persistance de certains problèmes sanitaires environnementaux sur des durées relativement longues. En effet, malgré l’accumulation d’un vaste corpus de savoirs scientifiques, l’essor de mobilisations associatives, le développement d’agences sanitaires et l’importante croissance de l’expertise scientifique dans l’élaboration de politiques publiques, l’action publique relative à ces problèmes se caractérise par un certain degré d’inaction conduisant à la persistance de ces problèmes sur la longue durée.

 

A la croisée de la nouvelle sociologie politique des sciences (Frickel et Moore, 2006) et de la sociologie des risques collectifs et de l’expertise (Gilbert, 2003), cette thèse étudie les dynamiques scientifiques et politiques qui structurent la définition et le traitement du problème des effets sanitaires de la pollution atmosphérique à Paris dans une perspective comparatiste avec New York et Singapour. Elle s’intéresse ainsi au phénomène récent de la montée en puissance de politiques environnementales et sanitaires portées par de grandes villes « globales » en complément ou en substitution des politiques nationales.

TOP