Mathias Roger


Poste

Doctorant

Institution de rattachement

Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CERMES3)

Institution de rattachement

Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CERMES3)

Thèse financé dans le cadre du projet ANR AGORAS et effectué au laboratoire de sciences humaines et sociales de l’IRSN

Directeur de thèse

Soraya Boudia

Titre de la thèse

Construire la robustesse de la gouvernance des risques imprédictibles : la sûreté nucléaire face au risque sismique

Résumé de la thèse

Cette thèse vise à comprendre comment les évolutions apparues dans l’évaluation du risque sismique pour les installations nucléaires après l’accident de Fukushima Daiichi, s’inscrivent dans un temps long. Pour ce faire, nous utilisons une analyse sociohistorique permettant d’éclairer l’ancrage des évolutions récentes dans des dynamiques préexistantes objectivables. L’évaluation du risque sera ici considérée comme un processus où les enjeux scientifiques et techniques s’hybrident avec d’autres enjeux notamment économiques ou sociaux dans le cadre d’un processus de prise de décision (Boudia, 2008). Ainsi, il sera question de considérer l’évaluation du risque, non pas comme un phénomène autonome et analysable en tant que tel, mais comme un objet intriqué dans un chaînage, partant de la connaissance scientifique d’un phénomène, à son application matérielle sur les installations industrielles.

Mots-clefs

Nucléaire – sûreté nucléaire – évaluation des risques – risque sismique – séisme – sociologie de l’expertise – sociologie des sciences – Sociologie des sciences et des techniques (STS) – matérialité – maintenance des systèmes techniques

Formation universitaire

Master 1 er 2 : Ingénierie des risques (Paris Descartes) 2014/2016

Master 1 : Diagnostic sociologique (Université de Nantes) 2013/2014

Licence de Sociologie (Université de Nantes) 2010/2013

Liste des publications

Goumri, I., Mangeon, M., & Roger, M. , « Analyser la sûreté nucléaire sur le temps long : retour sur des pratiques d’enquête basées sur une démarche socio-historique ». Les cahiers du risque, à paraître

Roger, Mathias, « Une Histoire de l’Interface entre les Sciences de la Terre et le Nucléaire (1950-1983) : Le professeur Jean-Pierre Rothé et le Nucléaire Civil et Militaire Français », Cahier de François Viète, à paraître

Activités d’enseignement

Risque et sciences sociales – Paris Descartes – Master 2 Ingénierie des risques – 2017/2018

TOP