Sezin Topçu


Poste

Chargée de recherches

Institution de rattachement

Centre d'études des mouvements sociaux (Institut Marcel Mauss)

Topçu Sezin est chargée de recherches au CNRS.

Thèmes de recherche

  • Histoire et sociologie des sciences, sociologie de la critique, sociologie de l’environnement, sociologie du risque, études sur la gouvernementalité.
  • Formes de gouvernement des critiques portées aux technosciences depuis la 2ème Guerre mondiale.
  • Politiques (néo)libérales du risque, gestion post-catastrophe, empowerment, autonomie, gouvernement de soi.
  • Militantisme écologiste, engagement des savants, contre-expertises associatives, conflits postcoloniaux autour de l’uranium, contestations de l’industrie nucléaire française.
  • Savoirs et pouvoirs, dichotomie expert/profane, gestion de la preuve, secret, transparence, fabrique de l’ignorance.
  • Théories de la démocratie participative et approches réflexives en  « Sciences, technologies, société ».

Parcours universitaire

  • Qualifiée (CNU) en section 19 (sociologie) et 72 (histoire et épistémologie des sciences et des techniques).
  • Docteur de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (2010).
    Titre de la thèse : « L’agir contestataire à l’épreuve de l’atome. Critique et gouvernement de la critique dans l’histoire de l’énergie nucléaire en France (1968-2008)», Centre A. Koyré, Ehess, thèse menée sous la direction de M. Dominique Pestre, soutenue publiquement le 24 septembre 2010 devant le jury composé de Christophe Bonneuil, Michel Callon, Gabrielle Hecht, Laurent Mermet, Dominique Pestre, Patrick Petitjean, « Mention très honorable avec les félicitations du Jury à l’unaninimité»).
  • DEA en histoire des sciences et des techniques (Ehess, 2004).
  • Master en sociologie des sciences et des techniques (Université Strasbourg, 2002).
  • Ancienne élève de l’Université du Bosphore (Istanbul, grad’99).

Responsabilités scientifiques actuelles ou récentes

  • Membre du comité de rédaction de « Participations. Revue de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté »
  • Membre du projet ANR « Gatseg » (coord. D. Pestre), du projet ANR « Index » (coord. E. Henry) et du projet PACEN « Cat-Mat » (coord. R. Garcier).
  • Organisation, avec G. Gourgues et A. Le Goff, du colloque « L’impératif participatif en procès ? Regards croisés sur les critiques de la participation » (Ehess, 22-23 mars 2012).
  • Organisation avec C. Bonneuil et C. Pessis, du colloque « Une autre histoire des Trente Glorieuses. Alertes environnementales et contestations du progrès dans la France d’après Guerre (1945-1968) », Ehess, 12-13 sept. 2011 (ouvrage en préparation).
  • Organisation avec D. Pestre, S. Boudia, A. Dahan, J.-P. Gaudillière, N. Jas, du workshop international « The Gouvernment of Technoscience, Technological Products and Environment at a Global Level. Experts, Actors, Tools and Institutions » (La Londe Les Maures, 28 août-1 sept. 2011).
  • Organisation avec M. Ghil et H. Le Treut, du cycle de conférences « Changement climatique : des questions scientifiques aux enjeux sociétaux », Ecole Normale Supérieure de Paris, sept 2010-juin 2011.

Enseignements 2011-2012

  • Séminaire Ehess (3ème cycle),  « Gouvernement de et par les technosciences 1945-2011» (avec D. Pestre, S. Boudia, A. Dahan, J.-P. Gaudillière, N. Jas).
    Plus d’infos ici : http://www.koyre.cnrs.fr/spip.php?article622
  • Cours « Environnement et politique » (niveau Master), IEP de Strasbourg (en collaboration avec N. Jas et P. Marechalar).

Publications

Direction d’ouvrage:

  • S. Topçu, avec C. Cuny et K. Serrano-Velarde (dir.), Savoirs  en débat. Perspectives franco-allemandes, Paris, L’Harmattan (coll. « Sciences et Société »), 2008.

Articles dans des revues internationales et nationales à comité d’évaluation:

  • « Der Laie im Fokus nuklearer Debatten. Konstruktion und Instrumentalisierung des Laienbegriffs im französischen Atomdiskurs »  (avec Kathia Serrano-Velarde), Österreichischen Zeitschrift für Soziologie (Revue autrichienne de sociologie), vol. 36, n°1, 2011, pp. 91-114.
  • « Confronting nuclear risks: counter-expertise as politics within the French nuclear energy debate»,Nature and Culture, vol. 3, n°2, 2008, pp. 91-111.
    À lire : l’article (au format pdf)
  • « Les physiciens dans le mouvement antinucléaire: entre science, expertise et politique », Cahier d’histoire. Revue d’histoire critique, 102, 2007, pp.89-108.
  • « Nucléaire : de la mobilisation des “savants” aux contre-expertises associatives », Nature Science Société,  14, 2006, pp. 249-256.

Chapitres d’ouvrages:

  • « Chernobyl Empowerment? Exporting Participatory Governance to Contaminated Territories » in Soraya Boudia, Nathallie Jas (dir.), Toxic World, à paraître en 2012.
  • « L’atome, la gloire, le désenchantement : les résistances au nucléaire et la société du risque pendant les Trente Glorieuses », article présenté lors du colloque « Une autre histoire des Trente Glorieuses, Ehess, 12-13 sept. 2011 (publication en cours).
  • « France after Fukushima » in Nina Netzer, Jochen Steinhilber (eds.), The end of nuclear energy? International Perspectives after Fukushima, Friedrich Ebert Stiftung, Berlin, 2011.
  • « L’énergie nucléaire et la politique des mots» in Marie-Jo Menozzi, Fabrice Flipo, Dominique Pecaud (dir.), Énergie et  société : sciences, gouvernances et usages, EdiSud, Paris, 2009.
  • « Le nucléaire à l’épreuve de l’expertise citoyenne. Quels savoirs ? Quels enjeux ? » in Sezin Topçu, Cécile Cuny, Kathia Serrano-Velarde (dir.), Savoirs en débat. Perspectives franco-allemandes,  Éditions L’Harmattan, coll. Sciences et société, Paris, 2008, pp. 146-169.
  • « Tensions liées aux  rhétoriques du ‘profane’: le cas du nucléaire », in Thomas Fromentin, Stéphanie Wocjik (dir.), Le profane en politique. Compétences et engagement du citoyen, Éditions L’Harmattan, coll. Logiques politiques, Paris, 2008, pp. 85-110.

Publications dans des actes de colloque international:

  • « Vers une mise en culture de la catastrophe ? Mobiliser les publics européens face au risque radiologique ‘durable’ » à paraître in Actes du colloque « Cultures des sciences en Europe » du  10-11 février 2011 à l’Université de Nancy, Presses Universitaires de Nancy, à paraître en 2012.
  • « La construction historique de la notion du profane» in Jean-Pierre Alix, Bernard Ancori, Pierre Petit (dir.), Sciences en société au XXIe siècle. Autres relations, autres pratiques. Actes du Colloque des 28-29 nov. 2007 au Parlement Européen, CNRS Editions, Paris, 2008, p. 56-68.

Entretien:

  • « Critique du nucléaire et gouvernement de l’opinion », Entretien avec S. Topçu, mené par F. Locher, Contretemps, juillet 2011.
    À lire : l’article en ligne.

Recension d’ouvrages (sélection):

  • « Savoirs et savants: Les études sur la science en France » de J.-M. Berthellot, O. Martin, C. Collinet (Presses Universitaires de France, 2005), Nature Science Société, 3, 2008.
  • « Pour un catastrophisme éclairé. Quand l’impossible devient certain » (Seuil, 2002) et  « Petite   métaphysique de tsunamis » (Seuil, 2005) de J.-P. Dupuy, La Recherche, Dossier « Science à Risque », Mai-Juin 2007.
  • « De Tchernobyl en Tchernobyls » de G. Charpak, R.L. Garwin, V. Journé (Odile Jacob, 2005), La Recherche, 397, mai 2006.
  • « Pétrole apocalypse » de Y. Cochet (Fayard, 2005), Mouvements, 45/46, mai-août 2006.
  • « Retour de Tchernobyl : journal d’un homme en colère » de J.-P. Dupuy (Seuil, 2006), La Recherche, 401, octobre 2006.
  • « Les irradiés de la république » de B. Barillot (Complexe, 2003), Eco’Rev, 19, avril 2005.
TOP