Philippe Le Moigne


Poste

Chargé de recherches, Sociologue

Institution de rattachement

Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CERMES3)

Le Moigne Philippe est chargé de recherche 1ère classe à l’INSERM, sociologue, rattaché au Centre de Recherche, Médecine, Sciences, Santé mentale, Société (Cermes3).

Thèmes de recherche

Les enjeux et les problématiques d’action de la santé mentale:

? Usages et publics des médicaments psychotropes
? L’enjeu historique de la santé mentale

Mots clés:

Santé ; Pathologie ; Bien-être ; Science ; Médecine ; Psychologie ; Psychopathologie ; Psychotropes ; Psychométrie ; Mesure ; Échelle ; Subjectivité ; Objectivité ; Conflit ; Mouvement social.

Recherches actuelles

« La santé mentale, les sciences et le changement social »

« Après une série de recherches consacrées à la prescription et à la consommation des médicaments psychotropes, mon travail s’oriente depuis vers une sociologie historique des enjeux de santé. Pourquoi ? Les médicaments psychotropes (anxiolytiques, hypnotiques, antidépresseurs), sont délivrés à près de 10 millions de Français chaque année, essentiellement par les généralistes. Cette prescription renvoie à une médecine organique, à la prise en charge du vieillissement, de la douleur et de la souffrance psychique, tandis que les médications dédiées aux pathologies psychiatriques demeurent plus rares. D’où la nécessité de comprendre plus avant pourquoi cette prescription réussit malgré tout, aux yeux des acteurs du soin, à se justifier d’un enjeu de santé.

La santé dont il est question ici ne se mesure pas seulement à l’absence de maladie : elle se réfère plutôt à un droit tout autant qu’à un devoir de bien-être. Cette perception de la vitalité est indubitablement liée à la promotion de ce que j’ai appelé la cause personnelle, dans les deux sens du terme : 1) en tant qu’éthique de la défense de soi, cette cause a alimenté le mouvement social des années 1960 qui a profondément transformé la pratique du soin ; 2) en tant que régime d’explication acquis à une causalité individuelle, ce principe a nourri des prétentions théoriques qui ont trouvé un large débouché dans les sciences, ce, dès la genèse de la psychologie.

Pour donner corps à cette caractérisation, je m’appuie sur une sociologie historique de la clinique mentale américaine, berceau de cette cause. Ce travail a pour objet de restituer les relations de cette clinique avec les sciences et le mouvement social, ce, depuis la naissance de la psychopathologie aux Etats-Unis jusqu’à la publication en 1980 du standard mondial de la psychiatrie : le DSM. »

Enseignement et direction de recherche

  •  Séminaire « Déviance et Santé Mentale » (avec M. Kokoreff) (2005-2007)
  •  Séminaire « La subjectivité comme objet sociologique et anthropologique » (avec A. Ehrenberg) (2005-2006).
  •  Directeur de l’équipe 1 du CESAMES : « L’intervention en santé mentale : thérapies, métiers, prises en charge ».

Expertise / Revues

  • Membre du Groupe de travail Psychiatrie de l’Iresp
  • Membre du groupe d’experts sur “Le bon usage des médicaments psychotropes” de l’Office Parlementaire d’Évaluation des Politiques de Santé – OPEPS (2006) ;
  • Membre du Conseil scientifique du Groupement d’Intérêt Scientifique en Recherche clinique, épidémiologique et sociale en psychiatrie (depuis 2006) ;
  • Membre du groupe de réflexion sur “Les risques associés à l’usage des benzodiazépines” , Observatoire Français des Drogues et de la Toxicomanie – OFDT (2004-2006) ;
  • Membre du Comité scientifique de l’Appel d’offres “Handicap psychique et troubles psychiatriques” de la MiRe (depuis 2005).

Activités éditoriales

  • Membre du comité de rédaction de la revue Sciences sociales et santé.

Publications

Ouvrages:

  • Le Moigne P. (2000), Le traitement des intraitables. L’organisation sociale de la récidive chez les jeunes, Bruxelles, De Boeck Université ; Ottawa, Presses Universitaires d’Ottawa, 217 p. (Perspectives criminologiques).

Contributions à ouvrages collectifs:

  • Le Moigne P. (2008), « L’efficacité thérapeutique. La psychopathologie, de l’expérimentalisme à l’évaluation », in : Champion F. (dir.) Psychothérapie et société, Paris, Armand Colin, p. 215-235. (Sociétales)
  • Le Moigne P. (2006), La psychométrie et les sciences humaines, in Mesure S., Dictionnaires des Sciences Humaines, Paris, PUF, p. 938-940.
  • Le Moigne P. (2006), Dépendre de soi. L’usage au long cours des médicaments psychotropes in Collin J., Otero M. et Monnais L., Le médicament au coeur de la socialité contemporaine, Québec, Presses Universitaires du Québec, novembre (Problèmes sociaux, interventions sociales) p. 91-107.
  • Le Moigne P. (2004), Au nom de l’individualité. Les formes contemporaines de la récidive, in Kaminski, E. & Kokoreff M., Sociologie pénale. Système et expérience, Ramonville Saint-Agne, Érès Éditions, p. 151-169.

Articles dans des revues à comité de lecture:

  • Le moigne P. (2009), « Entre maladie et mal-être : la prescription des médicaments psychotropes en médecine générale », , Sociologie Santé], 30, numéro spécial sur le médicament, 243-265.
  • Le Moigne P. (2008), « La dépendance aux médicaments psychotropes. De la psychopharmacologie aux usages », ’Drogue, santé, société, vol.7, n°1, p. 57-88.
  • Le Moigne P. (2006), Devenir anorexique. Une approche sociologique, Sociologie du travail, vol. 48, n°1, p. 131-132 (commentaire).
  • Le Moigne P. (2005), « La régularisation du trouble mental : psychiatrie, médecine et bien-être (1950-1980) », Cahiers de recherche sociologique, n°41-42, p. 91-112.
  • Le Moigne P. (2003), « L’usage morbide des drogues : raison personnelle et culture du risque dans les sociétés contemporaines », Sciences sociales et santé, vol.21, p. 115-124.
  • Le Moigne P. (2003), La prescription des médicaments psychotropes : une médecine de l’inaptitude ?, Déviance et Société, Vol. 27, n°3, p. 285-296.
  • Le Moigne P. (2002), De la médiation médicale : les conventions d’usage des médicaments psychotropes, Sciences sociales et santé, vol.20, n°1, mars 2002, p. 13-33.
  • Le Moigne P. (2002), Psychotropic drug use : Towards a medical treatment of isolation ?, The International Review Scope,vol. 9, p. 69-99.
  • Le Moigne P. (2001). Vieillir sous influence ? La consommation des médicaments psychotropes chez la personne âgée, ’Gérontologie Pratique, janvier .
  • Le Moigne P. (2000). Délinquance contre justice : les principes de la multirécidive chez les jeunes,Les Cahiers de l’Actif, janvier-mars, p. 35-49.
  • Le Moigne P. (2000). Anxiolytiques, hypnotiques : les données sociales du recours aux médicaments psychotropes, Revue Suisse de Sociologie, Vol. 26, janvier-mars, p. 71-109.
  • Le Moigne, P. (1998). Sanction, individuation et déviance. L’organisation sociale de la récidive chez les jeunes, Revue Suisse de Sociologie, vol. 24, p. 405-429.
  • Le Moigne, P. (1998). Les mineurs multirécidivistes : un regard sur l’organisation de la décision judiciaire, Esprit, n° 248, p. 169-188.
  • Le Moigne P. (avec G. De Ridder, C. Legrand et M. Bussi) (1997). Lieux et milieux de désarroi urbain : consommation de psychotropes et déclassement social, ’Espaces-Temps, p. 59-62.
  • Le Moigne P. (1996). La faute au faubourg ? La consommation de médicaments psychotropes en milieu urbain, Annales de la Recherche Urbaine, n°73, p. 74-82.
  • Le Moigne P. (1995). Le mépris des formes. Action publique, esthétique contemporaine et culture juvénile, Agora -Débats/Jeunesse, n°1, p.57-67.

Communications avec actes:

  • Le Moigne P., Ragouet P. (2003), L’articulation de la connaissance et de la règle. Le cas d’espèce de l’instrumentation psychiatrique, In Actes du Colloque International Normes sociales et Processus Cognitifs, Poitiers, Maison des Sciences de l’Homme et de la Société, 19 juin 2003, p. 165-169.
  • Le Moigne, P., Ragouet, P. (2003). Transversalité et intégration disciplinaire : le cas des sciences du trouble mental, Science, innovation technologique et société. Département de sociologie de l’Université de Bourgogne et groupe thématique 06 de l’AISLF, Université de Dijon, 30 janvier-1er février.

Expertises et rapports de recherche:

  • Le Moigne P., Velpry L. (2006), Le regard des sciences sociales , in Briot, M., Le bon usage des médicaments psychotropes, Paris, Office Parlementaire d’Evaluation des Politiques de Santé (OPEPS), p. 147-173.
  • Le Moigne P. (dir.) (2005), L’usage au long cours des antidépresseurs. Enquête sociologique, Paris, Direction Générale de la Santé, décembre 2005.
  • Le Moigne P. (dir.) (2004), La dépendance aux médicaments psychotropes. Approches, données, expériences, Paris, MILDT/ Cesames, juin 2004, 228 p.
  • Le Moigne P. (dir.) (2003), La mesure de la dépression. La psychométrie au carrefour des sciences, Paris, APN-CNRS.
  • Le Moigne, P. (1999). Anxiolytiques, hypnotiques : les facteurs sociaux de la consommation, Documents de synthèse du Groupement de Recherche « Psychotropes, Politique et Société » – CNRS, n°1, janvier-mars.
TOP