Sciences, techniques, identités professionnelles (séminaire STIP)

Coordinateur Ashveen Peerbaye (TIO-LATTS (UPE/ENPC/CNRS))

Thématique
Ce séminaire de recherche aborde la question des transformations des professionnalités qui accompagnent les mutations techniques et organisationnelles dans le domaine de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. La montée en puissance et la transformation des dispositifs qui équipent la production scientifique impactent les contenus, les formes, les normes et les significations de l’activité scientifique. Ces évolutions contribuent aussi à recomposer les relations entre recherche et formation, à repenser les modèles d’organisation des institutions d’enseignement supérieur, et touchent les identités professionnelles. L’ensemble de ces changements affecte les compétences et les modèles de coopération entre acteurs du point de vue de la conduite des activités du travail. Ils posent le problème de la valorisation des activités professionnelles en termes de carrière académique (statut, mobilité, rémunération). Ils interrogent la politique des dispositifs de recherche variés où se réalisent les activités d’enseignement, de recherche et d’innovation.

Ce constat empirique est observable sur différents terrains dans le monde de la recherche publique et de l’enseignement supérieur comme dans celui de la recherche privée. Il concerne bien sûr les domaines des biotechnologies, des sciences biomédicales, des nanotechnologies, du fait de leur nouveauté et des effets de décomposition et de recomposition que cette « nouveauté » entraîne ; mais il vaut beaucoup plus généralement pour des domaines de recherche moins technologiques et néanmoins exposés à la redéfinition de leurs finalités et de leurs attachements variés à des secteurs de politiques publiques ou des régimes d’innovation.

Afin d’étudier ces mutations dans leur dynamique et dans leurs effets sur l’attractivité des carrières et la performance des systèmes organisationnels, nous avons un besoin croissant d’outils d’analyse, de conceptualisation de notions intermédiaires et de systématisation des données d’enquêtes.

 

Objectifs
Le séminaire de recherche STIP (Sciences, Techniques, Identités Professionnelles) s’est donné pour objet de réunir les chercheurs de l’IFRIS (doctorants, chercheurs juniors et seniors) en leur offrant un espace d’échange et de confrontation de données empiriques, d’approches théoriques et méthodologiques autour de ces enjeux. Il a permis d’inviter des chercheurs d’origines diverses, français ou étrangers, dont les travaux portent sur ces objets afin de :

  • Faire le bilan des recherches existantes et participer à la valorisation des résultats obtenus ;
  • Investiguer de manière active la littérature internationale sur cette thématique, dans l’optique de constituer et de mettre en discussion une base de références partagées ;
  • Repérer les directions de recherche prometteuses pour l’élaboration d’un programme collectif de recherche ;
  • Mutualiser les données issues des enquêtes que nous menons et qui peuvent contribuer à alimenter nos réflexions communes.

Il a été l’occasion de revisiter et remobiliser des problématiques développées par la sociologie, mais aussi, selon les domaines, l’ergonomie, la gestion, l’histoire, la science politique, sur :

  • Les professions (questions touchant à la collégialité, à l’autonomie des régulations, à la définition des frontières et des juridictions professionnelles, à la relation entre carrières professionnelles et espaces organisationnels, à la socialisation professionnelle…)
  • Les relations professionnelles (modes de construction, de valorisation, de reconnaissance et d’évaluation des qualifications et des compétences ; dynamiques des marchés professionnels,…)
  • Le travail (transformations des activités et des modes de coopération dans des espaces de travail fortement équipés et distribués)
  • Les marchés (la question de la construction sociale des marchés du travail)
  • L’action publique (définition et implémentation des politiques de recherche et d’innovation)
  • Les instruments de gestion de l’action organisée (conception, modes d’existence, effets performatifs).

Principales activités

  • Présentation et mise en discussion de recherches en cours ou achevées
  • Atelier de lecture de textes fondamentaux et de publications récentes (avec un volet de « veille scientifique »)
  • Atelier d’écriture (mise en circulation et en discussion de chapitres de thèse, de working papers et de projets d’article)

Ce séminaire de recherche a été adossé à un site Internet collaboratif à accès restreint, au sein du site de l’IFRIS, qui a permis la diffusion de documents, la constitution d’une bibliothèque numérique et d’une bibliographie de référence, ainsi que la poursuite de discussions scientifiques entre les participants du séminaire.

Résultats
Ce projet a permis de définir une stratégie de publication de l’IFRIS dans les domaines concernés. Il a donné lieu à des communications dans des colloques internationaux, à la publication d’un numéro spécial d’une revue de sciences sociales et d’un ouvrage collectif en langue anglaise.

Il a également contribué à l’élaboration de projets de recherche collectifs, ainsi qu’à la publication d’articles scientifiques sur les thématiques traitées.

Equipes de l’IFRIS ayant participé au projet
Chercheurs directement impliqués dans l’organisation et l’animation du séminaire :

TIO-LATTS (UPEM, ENPC et CNRS) :

  • Alexandre Mathieu-Fritz
  • Catherine Paradeise
  • Ashveen Peerbaye

INRA SenS UR 1326 :

  • Marc Barbier

CSO (CNRS et IEP Paris) :

  • Christine Musselin

Autres participants :

  • Julien BARRIER, doctorant au CSO
  • Aurélie TRICOIRE, doctorante au CERTOP et au LATTS, Toulouse
  • Lionel CAUCHARD, doctorants au LATTS
  • Eric DAGIRAL, post-doctorant au LATTS
  • Sylvain PARASIE, maître de conférences au LATTS
  • Dominique REDOR, professeur à l’Université de Marne-la-Vallée, chercheur associé au CEE
  • François HOCHEREAU, chargé de recherche PRAxis
  • Caroline LANCIANO, Ingénieur de recherches, LEST
  • Monica GAUGHAN, Assistant Professor, Georgia Tech (USA)
  • Paula STEPHAN, Professor of Economics, Georgia State University (USA)
TOP