Vanessa Dilara Trupia


Poste

Doctorante

Institution de rattachement

Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés (LATTS)

Vanessa Dilara Trupia est doctorante, rattachée au Laboratoire Technique Territoire et Société.

Axe de recherche principal

« TIC et coopérations entre mondes hétérogènes dans l’action organisée »

Sujet de thèse

« Une ethnographie de l’innovation ouverte une recherche sur le rôle des lieux et parties tiers dans l’interaction entre les processus ascendants de l’innovation technologique et les modes d’organisation hiérarchique, à travers le cas de ‘la cantine par silicon sentier »

Sous la direction de Patrice Flichy et de Benoit Lelong

Thèse en préparation à Paris Est depuis le 16-12-2010.

Résumé

« Ce projet de thèse s’inscrit dans une démarche globale de compréhension et de conceptualisation des nouveaux modes d’organisation de l’innovation. Ancrée dans l’industrie, la conception traditionnelle de l’innovation est aujourd’hui confrontée à une nouvelle démarche collective, rendue possible et/ou visible par les technologies dites de coopération. Ces dernières ont révélée dans les dernières années, l’efficacité de leur modèle distribué, notamment dans la structuration et l’organisation ascendante des usages individuels en faveur des intérêts communs (ex. wikipedia). Nous proposons d’élargir le champ d’observation de ces modes d’innovation et de collaboration aux espaces physiques de coworking, et notamment au travers le cas du lieu de « la cantine » géré par l’association d’entreprises « silicon sentier ». L’on y observe non seulement des projets de r&d qui incarnent les modes d’organisation hiérarchiques de l’innovation, mais aussi l’existence de communautés de pratique ou d’intérêts qui incarnent les processus d’innovation ascendante. Nous nous intéressons dans ce cadre aux modalités d’interaction et de coopération entre ces deux différentes approches organisationnelles, matérialisées dans ce tiers-lieu (la cantine) à travers un certain nombre de dispositifs participatifs (événements barcamps, pratiques du coworking), de fonction de médiation (accompagnement, facilitation, animation) et d’usage collectif de l’espace. Quelles sont donc les principales formes d’interaction entre ces modes d’organisation de l’innovation, ascendante et descendante ? Quel est le rôle des tiers-lieux comme la cantine et des parties tierces comme silicon sentier ? Dans quelle mesure ces derniers soutiennent le développement des processus ascendants de l’innovation ? Ce projet de thèse propose d’étudier ces questions à travers une recherche ethnographique de cas concrets observés à la cantine : d’une part des projets d’innovation collectifs, auto-organisés par des utilisateurs-experts ou des communautés de pratique telles que les communautés émergentes de crisiscamps , et de l’autre, des projets de r&d auxquels silicon sentier participe en tant qu’expérimentateur et s’engage à structurer une communauté’ d’experts et d’utilisateurs en utilisant l’espace, le réseau et les événements de la cantine. »

TOP