Actualités

Sylvain Parasie (Sciences Po) présentera son ouvrage « Computing the news : the search of objectivity » Vendredi 17 février 2023 de 10h à 12h au laboratoire LISIS

Séminaire 

Sylvain Parasie (Sciences Po)
présentera son ouvrage 

Computing the news : the search of objectivity.
Columbia University 

Le vendredi 17 février 2023 de 10h à 12h
au laboratoire LISIS, salle 101
(Université Gustave Eiffel, Marne la Vallée)

Discutants :Anne Belon (Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP)?

Patrice Flichy : Laboratoire Territoire technique et société (LATTS)

Résumé :
Faced with a full-blown crisis, a growing number of journalists are engaging in seemingly unjournalistic practices such as creating and maintaining databases, handling algorithms, or designing online applications. “Data journalists” claim that these approaches help the profession demonstrate greater objectivity and fulfill its democratic mission. In their view, computational methods enable journalists to better inform their readers, more closely monitor those in power, and offer deeper analysis.

In Computing the News, Sylvain Parasie examines how data journalists and news organizations have navigated the tensions between traditional journalistic values and new technologies. He traces the history of journalistic hopes for computing technology and contextualizes the surge of data journalism in the twenty-first century. By importing computational techniques and ways of knowing new to journalism, news organizations have come to depend on a broader array of human and nonhuman actors. Parasie draws on extensive fieldwork in the United States and France, including interviews with journalists and data scientists as well as a behind-the-scenes look at several acclaimed projects in both countries. Ultimately, he argues, fulfilling the promise of data journalism requires the renewal of journalistic standards and ethics. Offering an in-depth analysis of how computing has become part of the daily practices of journalists, this book proposes ways for journalism to evolve in order to serve democratic societies.

ComputingNews.indd (u-pem.fr)

Adresse : Laboratoire LISIS/IFRIS
2 allée Jean Renoir – 1er étage – salle 101
93160 Noisy le Grand
RER : Noisy Champs
Sortie : Champy

Séminaire « Pesticides Le confort de l’ignorance » de François Dedieu (INRAe, LISIS) – 27/01/2023 au LISIS

Séminaire 

François Dedieu (INRAe, LISIS)
présentera son ouvrage 

Pesticides : le confort de l’ignorance

Le 27 janvier 2023 de 14h à 16h30
au laboratoire LISIS, salle 101
(Université Gustave Eiffel, Marne la Vallée)

 

Discutants :
Charlotte Halpern, chercheuse au Centre d’études européennes et de politique comparée de Sciences Po.
Brice Laurent, CSI et directeur de l’analyse sociales, économiques et de l’ouverture à la société (ANSES)

Résumé :
Depuis soixante ans, les dangers des pesticides pour la biodiversité et la santé sont avérés. Alors pourquoi notre modèle agricole et alimentaire reste-t-il toujours autant dopé aux pesticides ? Les Monsanto Papers l’ont montré, les lobbyistes du secteur entretiennent savamment le doute quant à la gravité de leurs impacts environnementaux et sanitaires. Mais l’influence des industriels n’est que la face émergée d’une machinerie plus vaste de production de l’ignorance, reposant moins sur la manipulation que sur un déni collectif favorisé par les protocoles officiels de l’évaluation des risques. Face à l’ampleur des données et des dangers potentiels, il devient plus confortable d’ignorer des pans entiers de la connaissance plutôt que d’assumer le vertige des conséquences sur notre modèle agricole. Au terme de ce voyage au cœur de la fabrique de l’ignorance, l’auteur apporte des pistes et réflexions pour accélérer la transition vers une agriculture affranchie des pesticides

Venez nombreux!

https://www.seuil.com/ouvrage/pesticides-francois-dedieu/9782021473490

Livre Francois Dedieu Pesticide (1)

Conférence internationale STS Italia 2023 « Interesting Worlds to come »

La conférence internationale STS Italia 2023 se tiendra les 28 et 30 juin à Bologne. Elle aura a pour thème ‘ Interesting Worlds to come ». https://eventi.unibo.it/stsitalia2023
Dans cette conférence, nous organisons un panel dédiés aux transitions et aux vies sociales, culturelles et historiques des plastiques. La dead Line pour les abstracts (300 mots) est le 23 janvier 2023.
N’hésitez donc pas à postuler.
Stephanie Barral (Lisis), Sebastien Dalgalarrondo (Iris), François Dedieu (Lisis), Tristant Fournier, Baptiste Monsaingeon (Université de Reims-Champagne Ardenne), Céline Pessis (AgroParis tech), Laurent Pordier (Cermes) et Benjamin Raimbault (Essier)?

Brownbag de Caio Pompeia Mercredi 1 février 2023 de 12h à 13h au LISIS

BROWNBAG

Mercredi 1 février 2023 de 12h à 13h au LISIS – Salle 109

accompagné d’une formule sandwich sur inscription obligatoire en fin de page, date limite 27/01/2023

Caio Pompeia

Postdoctoral Researcher at the University of São Paulo (USP), Brazil (2019–).
Visiting Researcher at the University of Oxford, United Kingdom (2021; 2022­–2023).
E-mail: caporine@gmail.com
https://www.lac.ox.ac.uk/people/caio-pompeia

Title: Beef politics in Brazil

Abstract: It is currently widespread in the scientific literature that food systems present major flaws regarding climate change and human health. Derived from this understanding, the necessity for significant changes is gaining momentum. However, there are several barriers to such changes. This paper analyses one of the most influential: power. To do so, it examines the main agendas and political leverage of four groups of actors in the beef chain in Brazil: cattle ranchers, meatpacking industries, retailers and banks.  The research is based on corporate documents and 25 interviews with leaders of the groups. The results show expressive heterogeneity concerning agendas and power.

Bio: A political anthropologist, Caio Pompeia is associated with the Post-Doctoral Program in Social Anthropology at the University of São Paulo (USP), where he researches food systems politics and its relations to climate, indigenous and food matters. He holds a PhD in Social Anthropology from the State University of Campinas (Unicamp) and has been a visiting fellow at Harvard University. He is the author of the book Formação Política do Agronegócio (Elefante, 2021), and his research has been published in HAU: Journal of Ethnographic Theory, Mana and Revista Brasileira de Ciências Sociais, among other journals. As an academic visitor in the University of Oxford, Caio is researching power in the food systems.

Caio Pompeia
JE M’INSCRIS
Adresse : Université Gustave Eiffel. 2 allée Jean Renoir 93160 Noisy-le-Grand
RER A . Station Noisy-Champs. En queue du RER.

[Séminaire IFRIS] « Une transition impossible? Les vies historiques, culturelles et économiques des déchets plastiques »

Séminaire IFRIS  

Une transition impossible ?

 Les vies historiques, culturelles et économiques des déchets plastiques

Organisateur.trice.s

Stephanie Barral (Lisis), Sebastien Dalgalarrondo (Iris), François Dedieu (Lisis), Tristan Fournier (Iris), Baptiste Monsaingeon (Université de Reims-Champagne Ardenne), Céline Pessis (AgroParis tech), Laurent Pordier (Cermes) et Benjamin Raimbault (Essier)

 

Argumentaire

 Après la découverte en 1997 du 7ème continent de plastique dans les océans, un large consensus politique s’est formé pour réduire la consommation de plastique. Malgré les récentes réglementations européennes et nationales sur l’interdiction du plastique et l’obligation de le recycler, la production mondiale de déchets plastiques continue d’augmenter. Pourquoi la transition vers la réduction des déchets plastiques semble-t-elle aussi difficile à opérer ?  Le séminaire contribue à répondre à cette question en identifiant les déterminants historiques, sociaux, culturels et économiques profonds qui expliquent la consommation de plastiques et la production de déchets dans différents secteurs d’activité (bâtiment, santé, alimentation..).

Le séminaire est organisé par l’IFRIS- Labex Sciences Innovation et technologie en Societé (Site).

Programme et dates du séminaire : novembre 2022- Juin 2023

Lundi 16 janvier 2023 (14h à 16h) : : Mikaela Le Meur (Lamc) anthropologie des déchets plastiques au Viet-Nam (à confirmer)

Jeudi 09 février (14h à 16h) : Philippe Bolo (député) coordinateur du rapport OPESC « Plastique : une bombe à retardement ». Lieu : assemblée nationale.

Lundi 20 mars (14h à 16h) : Nathalie Gontard (Inrae) « Plastique : le grand emballement ».

Lundi 17 avril (14h à 16h) : Nicolas Marty (Université Perpignan) : « histoire de l’eau embouteillée » (1960-1970)

Lundi 22 Mai (14h à 16h) : Sandra Eckert, Aarhus Institute of Advanced Studies (AIAS) “circular economy in Europe” (à confirmer).

 Lundi 19 Juin (14h à 16h) : Sandra Domenek (Agro Paris Tech. Chaire Copack)

Lieu du séminaire : Condorcet, Salle 2023. Bâtiment de recherche Sud, 2eme étage.

Inscription obligatoire : francois.dedieu@inrae.fr

https://ifris.org/wp-content/blogs.dir/1/files/2023/01/séminaire-Ifris-Les-vies-des-plastiques.-3.pdf

Annulée et reportée à une date ultérieure : Projection du documentaire « Le Bateau Ivre » L’utopie en chantier. Jeudi 19 janvier 2023 à 17h – UGE Batiment Copernic

ANNULEE ET REPORTEE A UNE DATE ULTERIEURE

 

L’IFRIS et le LISIS ont le plaisir de vous convier à la projection du documentaire « Le Bateau Ivre » L’utopie en chantier
qui aura lieu  le Jeudi 19 janvier 2023 à 17h
à l’UGE – Auditorium du Bâtiment Copernic

En présence du réalisateur Xavier Selva.

Suivi de questions/réponses et d’un pot.

Près 8 années de bataille, un collectif hétéroclite de 1700 personnes rassemblées au sein d’une coopérative culturelle devient propriétaire de la mythique salle de spectacle le Bateau Ivre, à Tours, pour lui rendre ses vibrations. De la remise des clefs à l’ouverture au public, ce film est la chronique d’une aventure sociale et politique. Une mobilisation citoyenne sans précédent dans le champ culturel. Et une ambition, celle de définir les bases d’un nouveau modèle plus social qu’économique.
https://www.youtube.com/watch?v=F_g5etUHKqk
Ce documentaire a été projeté dans le cadre de la 4ème édition du Festival de Cinéma des Utopies Réelles à Hendaye les 7 au 8 octobre 2022.
Cette édition a porté sur les lieux de production de l’innovation sociale.

Informations sur le Festival de Cinéma des Utopies Réelles
Linkedin

Contact pour la projection: Lynda Silva
01.60.95.73.78  ou lynda.silva@univ-eiffel.fr

Soutenance de  thèse d’anthropologie de Robin Mugnier (MNHNP)-Mercredi 7 décembre à partir de 14h00

Soutenance de  thèse d’anthropologie de Robin Mugnier (MNHNP) menée sous la direction d’Élise Demeulenaere (CAK-CNRS) et Denis Couvet (CESCO-MNHN), et intitulée :

Symbioses Précaires

Modernisation agro-écologique, pollinisation et mises au travail de l’abeille domestique en vallée du Rhône

aura lieu le mercredi 7 décembre à partir de 14h00 à l’amphithéâtre Rouelle du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris (Bâtiment de la Baleine, entrée au 57 rue Cuvier – Paris 5e : voir le plan ici) ainsi qu’en visioconférence. Elle sera suivie d’un pot auquel vous êtes amicalement convié·e·s. Lien de connexion zoom en demande par mail : robin.mugnier@mnhn.fr

Composition du Jury :

Elsa FAUGÈRE – Chargée de recherche à l’INRAE, UR Écodéveloppement (Rapportrice)

Céline GRANJOU – Directrice de recherche à l’INRAE, LESSEM (Rapportrice)
Frédéric GOULET
– Chercheur au CIRAD, UMR Innovation (Examinateur)
Sophie HOUDART
– Directrice de recherche au CNRS, LESC (Examinatrice)
Birgit M
ÜLLER – Directrice de recherche au CNRS, LAP (Examinatrice)

Résumé :

En suivant les abeilles domestiques dans les différents sites où elles sont mises au travail comme pollinisateur des cultures, cette thèse propose de s’intéresser au « service de pollinisation ». Il consiste pour les entreprises et les agriculteurs, à louer des colonies d’abeilles à des apiculteurs professionnels pour les installer proches des cultures et ainsi améliorer la fécondation et le rendement. À partir d’une enquête ethnographique menée en vallée du Rhône auprès des acteurs de ce service – apiculteurs, agriculteurs, firmes semencières, techniciens et scientifiques agronomes – cette thèse décrit la recomposition de leurs relations, mais aussi les pratiques et savoirs pour optimiser l’abeille dans sa fonction de pollinisation. À cette fin, cette recherche mobilise les approches des ethnographies multiespèces, l’anthropologie des mondes apicoles et agricoles et les Sciences and Technology Studies. Suivre la pollinisation dans ses applications agricoles montre comment elle est actuellement valorisée dans le contexte de la modernisation agro-écologique, laquelle appelle à profiter des services rendus par la nature pour reconfigurer le modèle productiviste, à la croisée d’une intensification de la production et d’une écologisation des pratiques. Un terrain d’entente s’élabore entre les acteurs apicoles et agricoles autour de l’opportunité de mettre au travail les abeilles en tant que pollinisateur pour faire advenir cette nouvelle modernité agricole. Mise au travail des êtres vivants et modernisation agro-écologique seraient ainsi mutuellement bénéfiques : un constat que cette thèse questionne de manière critique. Elle défend que les différentes pratiques et réseaux impliqués dans la pollinisation entrent en conflit sur la manière de mettre au travail l’abeille. Ils mettent en acte plusieurs ontologies de l’abeille en tant que pollinisateur. Il existe en effet de multiples manières de définir ce service, cette relation écologique et les propriétés de ce que les abeilles doivent être, ce qu’elles font et doivent faire, et dans quelles conditions. Surtout, la modernisation agro-écologique, par la mise au travail, accroît la précarité des existences. Ce service marchand est ainsi parcouru par de multiples tensions. Tout d’abord dans les relations professionnelles, où des rapports de force cherchent à imposer des visions de l’agriculture, des formes de confiance, des plaidoyers politiques, des modes de coordination, des stratégies de pacification ou encore des qualifications marchandes. On retrouve aussi ces instabilités au cœur même des agencements où la pollinisation est concrètement mise en œuvre puisque les acteurs apicoles et agricoles n’attendent pas la même chose de la pollinisation. L’abeille y apparaît définie par différentes propriétés ontologiques : être vulnérable et surmené par la mise au travail dans des écologies épuisantes ; vecteur d’un flux de pollen, tantôt bénéfique, tantôt source de pollution génétique ; butineuse au comportement efficace et standardisable malgré sa complexité. Les relations entre apiculteurs et agriculteurs, abeilles et plantes cultivées, modernisation agro-écologique et mise au travail, qualifiées par les acteurs de « nouvelle symbiose » au service de l’agriculture, apparaissent comme relativement précaires.

Séminaire « Le soin des choses, politiques de la maintenance »avec Jérome Denis et David Pontille

Le Mardi 29 novembre 2022 de 18h à 20h, le laboratoire HT2S du CNAM (Histoire des Technosciences en Société) vous invite à une rencontre avec Jérome Denis et David Pontille autour de leur ouvrage publié aux éditions la découverte en octobre 2022: « Le soin des choses, politiques de la maintenance »<https://www.editionsladecouverte.fr/le_soin_des_choses-9782348064838>.

Cette rencontre sera l’occasion d’une présentation du livre suivie d’une discussion sur les politiques de la maintenance.

Jérome Denis est Professeur de sociologie au CSI, Centre de Sociologie de l’Innovation à l’école des Mines Paris – PSL. David Pontille est directeur de recherche au CNRS et est également membre du CSI.
 
La rencontre aura lieu au CNAM dans l’amphithéâtre Fabry Pérot (accès 4, tout de suite à droite après l’entrée 292 rue Saint-Martin). Il sera possible de suivre cet événement en visioconférence via teams, le lien sera transmis par mail sur demande auprès de adrien.tournier@lecnam.net.

Cette séance du séminaire HT2S sera suivie d’un pot amical à 20h où vous êtes chaleureusement convié-és.

Laboratoire HT2S – Histoire des techno sciences en société
https://technique-societe.cnam.fr/

Bruno Latour (1947-2022). Enquêter pour atterrir. Notre gratitude et notre admiration.

Nous sommes nombreux.ses a avoir une boule dans le ventre et l’esprit tendu, toujours et encore, vers l’enquête. Puisse l’oeuvre de Bruno Latour et les directions ouvertes avec tant de réseaux et de dispositifs nous inspirer pour poursuivre l’atterrissage sans mollir. Nous lui parlerons encore en secret ou dans l’exercice de la référence, nous parlerons de lui avec gratitude et l’enseignerons. Il fera encore faire de belles choses, c’est sûr.

L’IFRIS présente ses condoléances à sa famille. Beaucoup de souvenirs et de pensées positives les accompagnent.

Claire Le Renard lauréate du Prix de Thèses d’Université Paris-Est 2022

Nous avons le grand plaisir de vous annoncer que Claire Le Renard, chercheure associée au LISIS après y avoir préparé sa thèse, est lauréate du Prix de Thèses d’Université Paris-Est 2022 


Sa thèse, intitulée Le prototype défait. Superphénix, des glissements de la promesse technoscientifique aux épreuves de la « démocratie technique » 

a été soutenue à l’Université Paris Est le 6 décembre 2021 devant un jury dont les membres étaient:
Madeleine AKRICH, directrice de recherche, École nationale supérieure des Mines de Paris
(rapporteure)
Bernadette BENSAUDE-VINCENT, professeure émérite, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
(examinatrice)
Olivier BORRAZ, directeur de recherche CNRS, CSO (président du jury)
Arthur JOBERT, ingénieur-chercheur expert, EDF R&D (membre invité)
Pierre-Benoît JOLY, directeur de recherche INRAE, UMR LISIS (directeur)
Bruno J. STRASSER, professeur ordinaire, Université de Genève (rapporteur).
 
Cette thèse analyse un cas de recul de l’innovation technoscientifique, un « prototype défait », à travers le cas de Superphénix, une centrale nucléaire dite prototype à l’échelle industrielle de la technologie du réacteur à neutrons rapides. Depuis l’après-guerre, cette technologie laissant entrevoir la possibilité de générer du combustible en parallèle de sa consommation a fait l’objet de développements dans plusieurs pays, qui en France, ont connu leur apex avec ce « prototype à l’échelle industrielle » (1200 MW) situé à Creys-Malville (Isère).
Grâce à une enquête minutieuse assise sur des sources orales et écrites, et nourrie par un ancrage théorique dans les Science and Technology Studies, la thèse propose un récit des développements de cette technologie controversée, des années 1950 aux années 1990, ainsi que plusieurs apports : d’abord, l’élaboration d’un modèle de la décision s’appliquant tout autant à la décision de faire qu’à la décision de défaire le prototype, en 1976 comme en 1997. Une mobilisation originale des concepts d’imaginaires sociotechniques et du régime de l’économie des promesses technoscientifiques permet d’analyser la trajectoire technologique, et en retour, d’enrichir ces concepts. Enfin, cette recherche saisit la fermeture de Superphénix comme le résultat d’une inflexion, au fil des années 1980 et 1990, vers plus de transparence et de pluralisme dans les modalités de mise en discussion de choix scientifiques et technologiques.
 
Le jury a salué les qualités exceptionnelles de cette thèse tant sur le plan empirique que théorique. Concernant un objet technoscientifique emblématique des grands projets modernisateurs de la deuxième moitié du XX° siècle, cette thèse fera référence dans le champ des STS. Elle apporte un éclairage très original sur les dynamiques d’arrêt des grands projets technoscientifiques et sur les formes de gouvernance associées.

⬆️